Voitures et utilitaires électriques: 14000 immatriculations en 2013

Malgré un retard dans le déploiement des bornes de recharge rapide, le marché français des voitures électriques (Véhicules de tourisme et véhicules utilitaires électriques) a continué sa progression entamée il y a quelques années, passant de 4311 immatriculations en 2011, à 6309 en 2012 et pour finir à 13 926 en 2013. Les chiffres 2013 se décomposent en 5175 utilitaires électriques et 8751 véhicules de tourisme électriques. Cette importante progression est très encourageante, et a pu être possible grâce au maintien du bonus écologique. Toutefois, en regardant dans le détail, elle est principalement liée au gros travail de la marque Renault, il reste encore beaucoup d’efforts à fournir de la part des autres constructeurs pour atteindre le seuil acceptable « d’électro-mobilité pour tous » en France.

Renault, leader incontesté sur le marché des véhicules électriques en France

Sur les 13 926 immatriculations, la marque Renault représente à elle seule près de 70% du marché, avec 10 000 immatriculations, grâce notamment à la Renault Zoé  et à la Renault Kangoo ZE. Nissan, quant à elle, occupe la deuxième marche du podium. Sa part de marché est estimée à 10% avec un total de 1500 véhicules électriques immatriculés environ, grâce à la Nissan Leaf. L’alliance Renault-Nissan a réalisé une belle prouesse et représente près de 80% du marché des VE en 2013, ce qui démontre les gros efforts consentis par ces deux marques. Les bonnes offres de leasing et de location longue durée (LLD) ont permis à ces deux constructeurs d’aider au passage à l’électrique.

renault-zoe-vs-nissan-leaf

Considérée à ses débuts comme une marque d’avenir, Bolloré a vu ses immatriculations diminuer de 60% et occupe la troisième place avec environ 600 immatriculations en 2013 (5% du marché). La chute s’explique par le manque d’extension à grande échelle des véhicules type Autolib’.

Derrière Bolloré, les constructeurs peinent à se développer. Le retard au démarrage et le manque de développement expliquent clairement les différences entre Renault-Nissan et les autres constructeurs, même si de beaux projets sont en cours. A ce titre, nous surveillons la marque Tesla, qui n’a pas manqué de séduire avec la Model S, et qui a de beaux projets pour les années à venir, avec des véhicules plus abordables. Également, nous suivrons de près les marques BMW et Volkswagen, qui ont lancé respectivement leurs modèles i3 et e-up.

Les particuliers de plus en plus attirés par l’électrique

Historiquement, les administrations et les entreprises ont été les plus rapides à passer à l’électrique. Néanmoins, depuis l’arrivée de la Renault Zoé et de la Nissan Leaf, de plus en plus de particuliers font le choix d’opter pour un véhicule électrique. Ainsi, le marché des particuliers représente plus de la moitié des immatriculations de Renault Zoé en 2013 (Environ 2300 Zoé à particuliers pour un marché total à 5500). Derrière la Renault Zoé, nous retrouvons la Nissan Leaf, qui a su séduire aussi de nombreux particuliers, grâce notamment à son offre LLD (location longue durée) à 169 €/mois.

Derrière ces deux modèles, nous retrouvons la Bolloré Bluecar , suivie de la Smart Electric Drive.

La tendance pour 2014 est très prometteuse vu les nouveaux modèles qui arrivent, et qui devraient se hisser dans le classement.

Véhicules utilitaires électriques : Renault toujours en tête

Le marché électrique des véhicules utilitaires a des difficultés à se développer, du fait du manque de bornes de rechargement, et d’offres de la part des constructeurs. Il ne faut pas oublier que les entreprises ont besoin des utilitaires au quotidien, c’est un outil de travail à part entière, ce qui rend plus compliqué le développement de l’électrique. Néanmoins, force est de constater que les immatriculations des véhicules utilitaires électriques à progressé de 42% en 2013, par rapport à 2012. Une nouvelle fois, Renault fait la différence, grâce à la Renault Kangoo ZE, qui progresse de 45% par rapport à 2012. Le nombre de ses immatriculations dépasse les 4100 sur l’année, soit plus de 80 % de parts de marché !

Renault-Kangoo-ZE

C’est malheureusement un grand fossé qui sépare la Renault Kangoo ZE de ses concurrents. Goupil tire son épingle du jeu en étant la 2ème marque avec plus de 500 immatriculations, mais il manque clairement d’offres de la part des constructeurs. Des propositions adaptées en leasing utilitaire devraient aussi permettre d’aider le développement du marché.

Nous pouvons saluer la grosse progression du marché des véhicules électriques pour l’année 2013, qui avoisine les 14 000 immatriculations sur l’année. Renault se démarque nettement de ses concurrents, à la fois en ce qui concerne les véhicules de tourisme, mais aussi les véhicules utilitaires, grâce aux Renault Zoé et Renault Kangoo ZE. D’autres marques proposent des évolutions intéressantes à venir, nous pouvons donc nous attendre à une progression constante du marché des véhicules électriques.