Location longue durée: Les 8 pièges à éviter.

Location longue durée

Grâce à nos échanges avec nos clients, nous avons relevé les questions qui reviennent le plus fréquemment sur le fonctionnement de la location longue durée (LLD) pour une entreprise. Ces questions nous paraissent essentielles, et permettent d’éviter de se retrouver avec une formule qui ne correspond pas tout à fait aux attentes des entreprises.

Voici 8 des questions, qui nous ont paru les plus importantes:

1.       « Que puis-je faire si je fais plus de kilomètres que prévu dans le contrat LLD ? »

A l’origine d’une Location Longue Durée (LLD) de véhicule, l’entreprise détermine le véhicule choisi, les prestations, la durée et le kilométrage. Il est difficile pour la majorité des entrepreneurs de déterminer le kilométrage précis qui sera effectué pendant le durée de la location longue durée (LLD). Pour répondre à cette problématique, de nombreux loueurs proposent une souplesse dans les paramètres durée et kilométrage des véhicules pris en Location Longue Durée (LLD). Ainsi, Si l’utilisateur roule sur un trend supérieur au kilométrage initial prévu au contrat, le kilométrage peut s’ajuster à la hausse, le loyer va donc augmenter. Au contraire, si l’utilisateur roule moins que prévu, il est possible de diminuer le kilométrage prévu, ainsi, le loyer baissera. Cette souplesse permet d’anticiper les écarts de kilomètres, et donc les frais de kilomètres supplémentaires, qui peuvent s’avérer très importants à la fin d’une location longue durée (LLD).

Notre conseil: Nous recommandons aux entreprises souscrivant une location longue durée (LLD), de s’assurer que l’offre comprend une souplesse au niveau de la durée et du kilométrage, pour éviter des frais de kilométrages excédentaires à la restitution. Il est également intéressant de demander le seuil de tolérance accordé sur le kilométrage par les loueurs.

 

2.       « Comment se situe ce véhicule en matière de fiscalité ? »

La connaissance de la fiscalité est une précaution importante à prendre dans le cadre d’une acquisition d’un véhicule en location longue durée (LLD), crédit classique, location avec option d’achat (LOA) ou achat comptant pour les entreprises.

Depuis quelques années, pour inciter les entreprises à rouler « propre », de nombreuses mesures fiscales ont été mises en œuvre. Ces mesures, basées sur le taux d’émission de CO2 des véhicules, favorisent les véhicules les moins polluants, et pénalisent les véhicules les plus polluants. Elles peuvent faire varier de manière significative le montant du Bonus/malus et le montant de la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) des véhicules pris par les entreprises.

Ainsi, dans le cadre d’une location longue durée (LLD) pour une entreprise, un véhicule qui a un loyer moins important qu’un autre véhicule, peut, au final, coûter plus cher à l’entreprise, lorsque l’on ajoute les impacts fiscaux. C’est pourquoi, pour avoir une visibilité précise d’une location longue durée (LLD) pour une entreprise, il est plus judicieux de raisonner en terme de « coût global », intégrant loyer, entretien, assurance, carburant et impacts fiscaux.

Vous trouverez ici les informations précises sur la fiscalité 2013.

Notre conseil: Nous recommandons aux entreprises d’être attentifs aux impacts fiscaux (Bonus/malus et TVS) dans le choix d’un véhicule en location longue durée (LLD), ou autres modes de financement (LOA, crédit classique, achat comptant). Intégrer les impacts fiscaux des véhicules d’entreprise, en plus des budgets assurance et carburant, permet d’avoir une visibilité complète des coûts globaux (aussi appelés TCO).

 

3.       « Comment se passe la restitution de mon véhicule en LLD ? »

Lorsque les entreprises se renseignent sur la location longue durée (LLD), La question sur la restitution du véhicule revient souvent. La fin du contrat doit être transparente dès le début des échanges, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Il arrive encore que des contrats de location longue durée (LLD) soient souscrits sans règle claire sur la restitution. Le risque pour l’entreprise est de se retrouver avec une facturation excessive de frais de remise en état.

Certains organismes de location longue durée (LLD) établissent une règle claire et juste, qui précise les dommages tolérés et facturés à la restitution du véhicule. Cette règle permet d’anticiper la restitution, et de faire en sorte qu’elle se passe dans les meilleures dispositions pour l’utilisateur. Certains organismes vont même jusqu’à appliquer un seuil de tolérance sur le calcul des frais de remise en état.

Notre conseil: Nous suggérons aux entreprises de demander, au moment de se renseigner sur la location longue durée (LLD), les conditions générales de location (CGL), sur lesquelles doivent être indiquées la règle de restitution, les seuils de tolérance et les coefficients de vétusté. Il est également recommandé d’anticiper la restitution 3 à 4 mois avant la fin du contrat, en faisant un état des lieux du véhicule et de le rapprocher de la règle de restitution de la location longue durée (LLD) souscrite.

 

4.       « Ai-je un véhicule de remplacement dans la LLD ? »

En cas d’immobilisation du véhicule, il est important qu’une entreprise puisse continuer à fonctionner, et que le l’utilisateur puisse bénéficier d’un véhicule de remplacement. C’est d’autant plus vrai pour les véhicules souscrits en leasing ou location longue durée (LLD) utilitaire.

Dans un contrat de location longue durée (LLD), un véhicule de remplacement peut être prévu en cas de panne, accident ou vol du véhicule. Il est possible de sélectionner un véhicule de même catégorie que le véhicule souscrit, et également d’opter pour un véhicule de remplacement pendant les révisions périodiques. Ces options permettent aux entreprises de maintenir leur efficacité professionnelle, en évitant les éventuels tracas liés à leur(s) véhicule(s).

Notre conseil : Lors de  l’établissement d’un contrat de location longue durée (LLD), l’entreprise doit s’assurer qu’elle bénéficie d’un véhicule de remplacement en cas d’immobilisation du véhicule, et choisir la formule qui lui convient le mieux (Véhicule de même catégorie ou non, pendant les révisions, etc.)

 

5.       « Comment dois-je assurer le véhicule en LLD ? »

Quelque soit le mode d’acquisition du véhicule neuf (crédit classique, LOA, LLD) dans le cadre d’une utilisation professionnelle, il est indispensable que l’entreprise assure son parc automobile « tous risques ». Cela permet d’éviter des conséquences néfastes, en cas de vol, sinistre ou accident sur un véhicule.

Les organismes de location longue durée (LLD) proposent leurs produits d’assurance, qui offrent une garantie automobile complète. Ces offres étant mutualisées et forfaitaires, elles peuvent être notamment intéressantes pour les utilisateurs qui ont peu ou pas de bonus. Il faut cependant vérifier que les couvertures correspondent bien aux critères d’assurance exigés par l’activité professionnelle.

Notre conseil: Afin  de bien s’assurer en location longue durée (LLD), il est important que l’entreprise analyse les couvertures proposées dans les différentes offres, et  vérifier si ces dernières sont en adéquation avec son usage et son activité.

 

6.       « Où dois-je faire les entretiens ? »

L’avantage d’une location longue durée (LLD) pour une entreprise, est de pouvoir bénéficier d’une formule « tout compris », incluant notamment tous les frais liés à l’entretien du véhicule. Les entreprises sont amenées parfois à se déplacer sur un territoire assez large, pour répondre aux besoins de leurs clients. Il est donc important de s’assurer que les opérations d’entretien puissent s’effectuer dans un rayon géographique très large, pour pouvoir les réaliser n’importe où.

Il peut donc être intéressant de privilégier les organismes de location longue durée (LLD) proposant de réaliser les opérations courantes d’entretien des véhicules dans les concessions de la marque sélectionnées, ce qui permet de pouvoir les réaliser n’importe où sur le territoire français. Ces mêmes organismes ont également des partenariats nationaux avec les réseaux de pneumatiques.

Notre conseil: L’entreprise doit s’assurer que les opérations d’entretien sont bien valables sur tout le réseau de la marque du véhicule choisi, aussi bien pour les entretiens courants, que pour les pneumatiques. Il ne faut pas hésiter à demander la liste des prestataires agréés.

 

7.       « Puis-je changer de véhicule avant la fin de la LLD ? »

Contractuellement en location longue durée (LLD), l’entreprise est engagée pendant toute la durée de la location. Rendre le véhicule avant le terme peut s’avérer très couteux.

Il est néanmoins possible dans 2 cas, de se séparer du véhicule avant le terme.

Premier cas, si l’entreprise prévoit en avance, il est possible chez certains organismes de location longue durée (LLD) de diminuer la durée du contrat. Un calcul est fait pour connaitre les nouveaux loyers jusqu’au nouveau terme de la location

Second cas, certains organismes acceptent le transfert de leasing. La procédure est simple: Il suffit de trouver une entreprise qui souhaite reprendre la location longue durée (LLD) en cours de route, qui reprend ainsi le véhicule jusqu’au terme de la location. Cette pratique est de plus en plus pratiquée, et  présente l’avantage d’être gratuite.

Notre conseil: Lors de l’établissement d’un contrat de location longue durée (LLD) par une entreprise, nous vous recommandons de vérifier qu’il existe bien une souplesse au niveau de la durée et du kilométrage du véhicule. Nous sous suggérons également de vérifier qu’un transfert de leasing est possible pendant la durée de vie du contrat.

 

8.       « Comment suivre le kilométrage de mes véhicules en LLD ? »

Suivre le kilométrage paraît simple, mais c’est plus complexe qu’on ne peut le penser, surtout s’il y a plusieurs véhicules en location longue durée (LLD) dans l’entreprise. Les utilisateurs tournent avec les véhicules, aussi l’entrepreneur se voit confronter à des difficultés pour suivre régulièrement le kilométrage.

Grâce à la formule entretien, les organismes de location longue durée (LLD) connaissent le kilométrage des véhicules, à chaque fois que ces derniers se rendent aux entretiens périodiques.

Il est donc possible de constater d’éventuels écarts, et faire part des dérives aux dirigeants d’entreprises. Chez Conseil Car Lease par exemple, nous demandons chaque trimestre un relevé kilométrique de nos clients auprès de nos partenaires, organismes de Location Longue Durée. En cas d’écart avec le kilométrage théorique, nous contactons nos clients pour les informer, et leur proposer d’ajuster le kilométrage à la hausse, ou à la baisse, selon les écarts constatés. Cela permet aux dirigeants d’entreprises de se consacrer exclusivement à leur activité, nous nous occupons de la gestion du kilométrage de leurs véhicules.

Notre conseil: Lors de l’établissement du contrat de Location Longue Durée (LLD), nous recommandons aux entreprises de s’assurer qu’il y ait bien un suivi du kilométrage dans le cadre de la location longue durée (LLD), permettant d’éviter de grosses dérives kilométriques, et de pouvoir effectuer des ajustements, si cela est nécessaire.

 

Il nous a paru intéressant de soulever les questions les plus courantes, et les plus importantes des entrepreneurs. Nous espérons ainsi vous avoir éclairer sur le fonctionnement de la location longue durée (LLD) pour une entreprise. N’hésitez pas à nous faire part de vos questions, ou vos demandes de devis LLD.